LES MEDECINS DANS LA RUE

Formez vos bataillons

Modérateur: Guardian

LES MEDECINS DANS LA RUE

Messagepar coriolan » 18 Nov 2012 19:12

Les médecins dans la rue ?

Et pour quoi faire ? Et pourquoi ?

Se rendra-t-on compte un jour qu’à force de colmatage, de mesures prises à la va-vite, nos gouvernements successifs ont fini par nous faire marcher sur la tête ? Car enfin, de quoi s’agit-il ? Pour simplifier, en transposant les trois protagonistes de l'affaire, c’est-à-dire en remplaçant le trio : « Médecin-malade-Sécurité sociale » par « Garagiste-automobiliste-Cie d’assurances », on touche du doigt l’incohérence de notre système social actuel. En effet, je vois mal mon garagiste manifester dans les rues sous prétexte que ma Cie d’assurances me rembourse insuffisamment ses réparations ! Eh bien, c’est ce qui se passe : A force de se persuader que leurs clients sont leurs ‘patients’ (1) les médecins ont ainsi établi un lien de subordination au nom duquel ils en sont venus à se substituer aux véritables assurés sociaux et à manifester pour eux !

Si leurs honoraires ne leur conviennent pas, c’est simple : qu’ils les augmentent ! Et je le comprends d’autant mieux que pour 23 € certains d’entre eux sont moins bien payés que certaines femmes de ménage ! Rien ne les empêche de se syndiquer et de faire valoir leurs droits. Le tout est que leur ‘patientèle’ soit suffisamment informée par un avis lisible sans lunettes et affiché sur la porte de leur cabinet de consultations : Tarif de la consultation : tant ; tarif de la visite à domicile : tant. Et ceci sans demander l’avis à quiconque, ni même à leurs collègue au même titre que tel commerçant ne doit pas s’aligner sur tel autre pour ne pas briser le jeu de la concurrence.

Mis à part qu’il fixe les taux de remboursement de la Sécurité sociale, l’Etat n’a rien à voir à l’affaire. Tout litige sur ce sujet ne concerne que les assurés sociaux et non les tiers de quelque importance qu’ils se donnent.

La médecine est une profession comme une autre, il serait peut-être temps que les médecins en prennent conscience et descendent de leur piédestal où ils se complaisent depuis bien avant Molière, faute de quoi il ne faut pas s’étonner de ce qui se passe aujourd’hui ! Et il serait également peut-être temps que les malades choisissent leur médecin non seulement en connaissance de ses compétences mais aussi de ses tarifs, sachant que la sécurité Sociale les remboursera selon ses tarifs à elle et non ceux des médecins. Où le bât blesse-t-il ?

Ah ! c’est vrai ! On va nous reparler de la médecine à deux vitesses : une pour les riches, une pour les pauvres… Ben oui ! De même qu’il y a des Fauchon et des Leclerc, des plages aux Bahamas et à Trouville, du caviar d’Iran et de la Gironde, il y a des malades riches et des malades pauvres ; l’égalité montée en épingle à ce stade est un leurre socialiste. Toutefois ce constat n’interdit pas d’envisager un système de prise en charge totale pour des maladies gravement handicapantes, mais pas pour des rhumes de cerveau ni des crises de foie du lundi matin. C’est à ce niveau que doit se faire la sélection.

Tout ceci pour conclure que si la Sécurité sociale me rembourse mal, c’est mon problème et non celui du médecin. Il y en a marre de voir les uns se substituer aux autres, à l’instar des syndicats qui, sous prétexte du bien être de certains usagers n’hésitent pas à prendre ces derniers en otages afin de satisfaire leurs propres intérêts.

Si nous n’y prenons garde, un jour ou l’autre il en ira de même avec les médecins !


(1) Voir le mot ‘PATIENT’ sous la rubrique ‘Les pathologies verbales’, thème ‘Le saviez-vous ?’ – section : Vie culturelle. http://exodoxe.fr/viewtopic.php?f=65&t=200#p21595
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Retourner vers ...de Coriolan !

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron